stargate center

science ficiton jeune le site
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le retour de Oneil

Aller en bas 
AuteurMessage
Oneil56
SFJ Team
SFJ Team
avatar

Masculin Nombre de messages : 221
Age : 29
localisation : Lorient[56]
profession : BEP Pro Alimentation
passion : Science fiction
Date d'inscription : 10/06/2006


participation:

MessageSujet: Le retour de Oneil   Dim 15 Oct - 0:29

C'est officiel Richard Dean Anderson allias Oneil dans Stargate SG1 ne serait pas contre un retour dans la série aec un role principale vu que sa fille a dit qu'elle pouvait suporter qu'il ne soit pas présent souvent aupres d'elle

A l’instar de son alter ego le Brigadier Général Jack O’Neill, Richard Dean Anderson serait-il du genre à trouver « la retraite » un peu monotone ? Serait-il prêt comme son avatar télévisuel à rempiler pour sauver son équipe ?!

La réponse est définitivement Oui !

A l’heure où se réécrivaient les derniers épisodes de la saison 10 pour tourner un superbe final- il faut bien assurer ses arrières et on en attendait pas moins des auteurs de cette géniale série- Richard Dean Anderson laissait entendre à Ian Spelling il y a quelques jours, sur son Starblog, qu’il était « prêt à reprendre le personnage pour une prochaine saison, sur les 2 shows, Stargate SG-1 et Stargate Atlantis », sans parler d’un éventuel film au cinéma.

« J’y pensais déjà un peu, mais cela se précise », a-t-il dit à propos de la saison 11 de SG-1 et 4 d’Atlantis. « Robert et Brad m’ont appelé la semaine dernière... » Pour tâter le terrain ? « ... il devait d’abord être établi, pour moi, que le désir est bien là- que c’est bien ce qu’ils veulent vraiment- avant que je considère sérieusement la question ».

Connaissant Rick, généralement avare de déclarations, je vois poindre une lueur d’espoir à l’horizon des fans de Stargate SG-1. Car je doute qu’il ait prononcé ces paroles pour qu’elles tombent dans l’oreille d’un sourd : « Je ne voudrais pas paraître présomptueux, mais je crois bien qu’ils veulent me voir revenir.

Je pense, à voir comment se sont déroulés les épisodes (auxquels il a participé) et le sentiment que cela nous a procuré, que ça pourrait bien se faire. Soyons réalistes, je ne crois pas pouvoir revenir à plein temps. Je ne crois pas qu’à ce stade de ma vie, en tant que père, je puisse refaire ça. Mais au point où en est la série, avec les nouveaux personnages... maintenant, ils n’ont plus besoin de moi tout le temps ! Alors, sur la base d’une durée limitée ... je veux bien y réfléchir »

Et le film ? « Je ne veux pas être snob, mais là, cela ne dépend-il pas du scénario ? » rétorque Anderson avec humour. « ... ça n’est pas ce que tout acteur est supposé répondre ? Mais en théorie, évidement que je serais intéressé par un film. ABSOLUMENT ! Mon Dieu, je harcèle Brad depuis huit ans avec cette histoire ! J’essaie de le pousser à écrire ‘ quelque chose de plus gros’ »

Voilà pour la nouvelle donne ! La carte « O’Neill, le retour » me semble un parfait atout pour relancer la partie.

Sci Fi en passe de revenir sur sa décision ? Un repreneur potentiel dans la manche Brad ? Robert ? Des envies de voler de vos propres ailes les gars ?

Et pourtant, il ne s’ennuie pas tant que ça « à la retraite » !

Si Richard Dean Anderson s’est déclaré prêt à re-endosser l’uniforme d’O’Neill c’est bien pour donner un coup de pouce à ce show qu’il chérit pour plusieurs raisons.

Pour preuve un rapide passage au début de la saison 9 de Stargate SG-1, en guise de clin d’œil, une présence nécessaire dans le pilote de Stargate Atlantis, histoire d’assurer le lancement.

Ce gars-là, il est fidèle, on ne le refera pas. Heureusement !

La saison 10 de SG-1 le voit revenir pour 2 épisodes, tandis qu’O’Neill est accueilli par la famille d’Atlantis pour 3 apparitions. Un guest de choix (qui relance l’audience à chaque fois !) Et qui, en voilà une bonne nouvelle pour les fans, semble « un brin nostalgique ».

Ils me manquent.

Rick a confié à Ian Spelling sur Starblog : « Le n° 200 est un épisode à sketches sans rapport avec les autres ... ... mais les épisodes d’Atlantis répondent à quelques questions sur ce qu’est devenu O’Neill durant tout ce temps. ... J’ai décidé de me rendre disponible pour que dans d’autres épisodes on puisse en apprendre plus. Robert m’a demandé : Tu es sérieux ? Et j’ai répondu : Bien sûr que Oui ! »

A partir de là, c’est la rechute. Le virus Stargate est réactivé... Il n’en fallait pas beaucoup plus à Richard pour avoir envie de reprendre le collier. (La menace de voir s’arrêter la série ?) « D’un commun accord, nous avons convenu que cela représentait une belle opportunité » poursuit Anderson, « J’avais envie de revenir parce que les gens me manquent !

J’ai bien été obligé d’admettre quand je suis revenu à Vancouver, que tout ça me manquait : le tournage de la série, toutes les étapes du processus, mais avant tout, les gens ! La famille Stargate, si vous préférez. Cette communauté me manquait ! »

« Je me suis retrouvé en pays de connaissance sur le plateau d’Atlantis, parce que je travaille au Canada depuis plus de 20 ans, et j’y ai rencontré des tas de gens avec qui j’ai pris plaisir à travailler. Evidement la plupart d’entre eux m’étaient familiers mais ça n’était pas ‘la vieille équipe’(celle de SG-1)- J’ai tourné mes premiers Atlantis et SG-1 en même temps, passant d’un plateau à l’autre. Ca m’a un peu déstabilisé. Il m’a fallu quelques jours pour m’adapter, mais une fois le rythme pris, j’étais comme à la maison ! »

Une envie de retour.

La raison qui a poussé Richard Dean Anderson à quitter Stargate après un engagement de plusieurs années, total (et parfois excessif pour sa vie familiale) est en fait la même qui le pousse aujourd’hui à revenir : Wylie. Il raconte comment, en dépit de ce que cette pause nécessaire lui a apporté, il a été amené avec elle, à repenser sa participation à la série.

« Je sais que c’est la meilleure décision que j’ai jamais prise de ma vie » explique-t-il. « Le côté égoïste c’est que j’avais vraiment besoin de me reposer, de reprendre des forces, me refaire une santé ! J’ai des problèmes de dos depuis des dizaines d’années. Mais je voulais surtout passer du temps avec Wylie. Le côté le moins égoïste était de reprendre une place à part entière dans sa vie et du point de vue personnel, où que j’aille, où qu’elle soit, j’avais besoin d’être avec elle. Ca n’est qu’après une sérieuse conversation avec Wylie que j’ai accepté de revenir vers Stargate - C’est elle qui a pris les devants- Elle m’a dit : Papa, si tu veux retourner au travail, ça marche, je vais bien maintenant.

Nous avions déjà parlé du fait que je lui manquais, auparavant. J’avais des échos, tout autour de moi. Elle a été très loquace à propos du manque de son papa pendant toutes ces années ...

Mais finalement, c’est elle qui a décidé de me parler de retourner au travail. Arguant qu’elle se sentait très à l’aise avec ça et qu’elle voulait que j’y retourne. Ma réflexion a été : Et moi ? Si tu me manques trop, à moi ? - Elle a posé sa main sur mon épaule, m’a regardé dans les yeux et a dit : Papa, tu vas y arriver... C’est la plus magnifique preuve de maturité que j’ai jamais vue de la part d’une enfant de 7 ans ! C’était si élégant. J’ai ri. On a ri tous les deux, avec quelques larmes dans les yeux, en réalisant à quel point nous étions connectés et en harmonie. Cette expérience l’a rendue forte, ainsi que notre relation. D’où la décision de mon retour ... amoureusement facilitée par ma fille ».

Je vois. Tel père, telle fille ! On peut dire qu’ils ont le sens de la famille ces deux-là !

Bon retour à la maison O’Neill, à bientôt !

Dans le film Stargate, O’Neil est tiré de sa retraite. Dans la série Stargate SG-1, O’Neill est à nouveau mis à la retraite (pour les besoins d’une mission secrète, en fait- Trahisons-ép. 18 saison 3) et, il ne tient pas une semaine !

Richard Dean Anderson ressemble étonnement à son personnage ( à moins que ça ne soit O’Neill qui lui ressemble ???).

Oh ça, il n’aura pas attendu la retraite pour se consacrer à diverses œuvres caritatives et à son engagement écologiste, on le sait déjà. Mais depuis que le Brigadier Général Jack O’Neill a quitté le SGC, l’homme, Richard Dean Anderson n’a pas chômé !

Tout d’abord son boulot de Papa lui a pris beaucoup de temps. Et c’est celui qu’il préfère incontestablement. Renouant avec les joies simples de la vie de famille, il a savouré avec gourmandise la pleine capacité de s’occuper de Wylie. L’emmener à l’école, trembler pour elle et à la fois être rempli de fierté, quand elle s’initie au karaté et obtient sa ceinture verte ... risquer sa vie pour lui éviter de périr dans une mauvaise chute de ski (et une fracture de plus pour Rick. Sans doute celle qui représente le plus à ses yeux aujourd’hui !). La routine quoi !

Décidément, le mot « retraite » ne semble pas avoir pour lui, tout à fait le même sens que pour la majorité d’entre nous !

Trop tard pour une vie ordinaire !

N’oublions pas que ce gars-là a brisé avec son adolescence tumultueuse à 17 ans, en « se tapant un tour d’une partie du Canada et de l’Alaska en VTT ». Histoire de se remettre les idées en place !

Déjà riche d’expériences, Rick est un insatiable curieux. Pas vraiment du genre à rester inactif ...

Il a donc profité de « sa liberté retrouvée » pour (comme tout un chacun) faire quelques travaux de rénovation à la maison ... et surtout, vouer plus de temps et d’énergie à la cause environnementale, en s’investissant d’avantage dans la promotion de projets de préservation de l’eau et des océans, portés par la Waterkeeper Alliance et la Sea Sheperd .

Il étudie toutes sortes de propositions, accepte enfin de faire une apparition dans une convention. Ce sera Avalon en novembre prochain

Il tourne une pub clin d’œil à Mac Gyver pour Mastercard, bourrée d’humour. « J’y ai pris beaucoup de plaisir » commente Richard, « parce qu’ils m’ont laissé glissé sur la corde » (Mac Gyver improvise une tyrolienne avec une corde et une paire de chaussettes pour s’enfuir) « Mais je n’ai pas eu à faire l’atterrissage, heureusement, car ce genre de cabrioles n’est plus de mon âge ! Mes genoux et mon dos ne l’auraient pas supporté ... Tout ce que j’ai eu à faire d’autre, c’était vraiment comme au bon vieux temps ! On m’a souvent sollicité pour des pubs sur le thème de la série Mac Gyver, mais avec celle-ci, on était vraiment raccord ! Je n’aurais jamais fait quelque chose qui ne corresponde pas à la franchise ou au personnage. J’ai trop de respect pour Mac. Nous sommes assez contents du reste. Car les retours sont plutôt bons. »

Enfin, l’année dernière, il réalise son rêve ultime ! Apogée de sa carrière à ses dires : Participer à un épisode des Simpsons (série favorite d’O’Neill, faut-il le rappeler ?)

Kiss Kiss Bang Bangalore, épisode dans lequel Patty et Selma, obsédées par Mac Gyver, et affreusement en colère contre Anderson en apprenant qu’il ne le faisait que pour l’argent, le kidnappent au cours d’une convention Stargate, afin de le forcer à participer à leur convention personnelle de Mac Gyver. C’est bien entendu Rick qui post synchronise son personnage.

Un délire qui a fait la joie d’Anderson : « Les Simpsons ... oh, là là ! » s’enthousiasme-t-il « après cette expérience, je peux enfin dire que ma carrière est achevée ! J’ai eu la joie de travailler avec mes héros virtuels, les animateurs et l’équipe des Simpsons. C’était jubilatoire ! Dan Castellaneta a joué dans un épisode de Stargate (Citizen Joe) et nous avons eu l’occasion de parler un peu, de temps en temps, à l’heure du déjeuner. Il m’a demandé, s’il me présentait un script, si ça m’intéresserait de faire un Simpsons ...J’ai failli en tomber par terre et j’ai répondu ‘Absolument !’. Il n’y a pas de plus grand fan que moi. Alors il a dit : Bien, c’est super, parce que ma femme (Deb Lacusta) et moi, on a justement écrit un script, et on serait heureux que vous le fassiez. - Après ça, tout s’est mis en place facilement. C’est une expérience qui m’a apporté beaucoup, car ces gens sont adorables et c’est un délice de travailler avec eux. Ils font du sacré bon boulot. Sur le plan professionnel, cela m’a redonné la pêche. Rallumé cette petite étincelle d’énergie positive que j’ai connu à mes débuts. Le boulot redevenait soudain vachement plus marrant !

Quant à évoquer Stargate et son éventuel retour pour une nouvelle saison. Il s’est déclaré très confiant, mais toujours sur la réserve, il reste prudent dans ses déclarations :

« J’ai toujours senti que Stargate avait un énorme potentiel, celui de plaire et de durer... que cela deviendrait quelque chose de spécial. Et c’est exactement ce qui est arrivé »

En effet, record de durée, du nombre de saisons, et d’épisodes. Citée dans le Guiness Book !

On ne parle même pas du nombre des récompenses raflées par le show, adulé par un nombre impressionnant de fans. Qui marchent sur les traces des célèbres Trekkies. Les Gaters sont en passe de devenir aussi ‘addicts’ que leurs ‘aïeux’, qui ont fait de Star Trek une série mythique.

Devenue à son tour un phénomène, Stargate est une très grande fierté pour Richard Dean Anderson, qui s’est promis de lui rester fidèle jusqu’au bout. Visiblement prêt à reprendre du service pour la pousser, pourquoi pas, encore un peu plus loin. C’est pourtant avec lucidité qu’il déclare :

« Je suis dans le business depuis longtemps et je n’en suis pas à mon premier retour. J’ai toujours essayé de ne pas m’enthousiasmer trop vite, pour quoi que ce soit. Mais le fait est qu’en son temps ShowTime a manifesté très vite et intensément sa confiance ( A l’origine le contrat prévoyait 2 saisons- Et la chaîne l’a rapidement modifié, pour en obtenir 4-).

Et Stargate aujourd’hui continue à développer son histoire, alors même que nous discutons. Cela est allé bien au-delà de nos rêves les plus fous ! »

Quelque difficulté que puisse éprouver en ce moment notre série préférée, cette profession de foi de la part de son interprète phare (et producteur, ne l’oublions pas) est très encourageante. Et redonne l’espoir à ses fans de voir émerger une nouvelle saison au palmarès de Stargate SG-1. Somme toute, son avenir ne semble pas si compromis. En tous cas le show a connu déjà de nombreuses péripéties et s’en est toujours sorti ... « avec le sourire » ... Rappelez-vous.

Quelques caps ont déjà été passés, ‘sous le grain’ ...

« Ce qui a déjà été fait, peut être refait. » (Col. Jack O’Neill dans LES FLAMMES DE L’ENFER- ép.12 saison 3)

donc voila une bonne nouvelle

Source Stargate unification

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le retour de Oneil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stargate center :: stargate SG1 :: En direct de Vancouveur-
Sauter vers: